samedi 12 avril 2014

Rythmes scolaires à Sceaux, où en est-on?

Note au Lecteur: cet article a été rédigé début Avril, la situation a pu évoluer depuis.

Le remaniement ministériel s'est manifesté un vaste changement au ministère de l'Education nationale. M. Hamon a remplacé M. Peillon. Il est temps de faire le point sur la réforme des rythmes scolaires à Sceaux.

Dans sa déclaration de politique générale, le 8 avril dernier, M. Valls a affirmé la volonté de son gouvernement de mener cette réforme à terme, tout en concédant que des aménagements pourraient être décidés pour offrir quelques marges de manœuvre aux collectivités dans l'application de la réforme.
A Sceaux, les parents d'élèves ont très tôt été associés à la réflexion sur la mise en oeuvre de cette réforme. Lors d'un grande consultation organisée en Décembre 2012, les parents d'élèves des Ecoles de Sceaux ont pu exprimer leurs attentes pour l'organisation du temps scolaire, des réunions de concertation ont ensuite été menées avec les représentants des parents d'élèves.
Lors de cette consultation, les parents, s'ils sont globalement favorables à l'objectif de la réforme, ont exprimé leur inquiétude face à sa mise en place (45% de non, 33% de oui et 22% de nsp à la question "êtes vous favorables au changement?"). L'organisation du temps scolaire actuel permet en effet un équilibre entre enseignement scolaires (les Lundi, Mardi, Jeudi et Vendredi) et les activités extrascolaires (le mercredi et les soirs de semaine). Les associations sportives et culturelles (qui occupent certains équipements publics comme les conservatoires, les terrains de football ou de tennis, ...) accueillent les enfants scolarisés le mercredi, et les autres publics (étudiants plus âgés, seniors, sportifs ou musiciens actifs) lors des autres créneaux de la semaine.
La mise en place de la réforme des rythmes scolaires viendrait mettre à mal cet équilibre, car les élèves, qui seraient dorénavant à l'école le mercredi matin, auraient des difficultés pour s'inscrire dans leurs activités favorites à d'autres moments, les créneaux étant déjà occupés.

Les centres aérés de la commune, qui accueillent aujourd'hui environ 800 enfants le mercredi, n'ont pas la capacité d'accueil nécessaires pour accueillir l'ensemble des enfants scolarisés sur la commune (environ 1400 enfants).
Pour tenter de concilier ces caractéristiques, la ville de Sceaux a donc proposé au ministère de l'Education nationale de mener une expérimentation sur l'organisation du temps scolaire, en se référant à l'autre grand chantier des rythmes scolaires: celui de la réduction des grandes vacances, jugées trop longues. En jargon administratif, la ville de Sceaux a donc proposé un PEDT (soit Plan Educatif Territorial), qui prévoit le maintien de la semaine de quatre jours, avec mise en place d'activités ludiques l'après midi (l'objectif de la réforme des rythmes scolaires), et une réduction de deux semaines des grandes vacances. Réglementairement, tout PEDT doit être validé par la DASEN (pour Direction académique des Services de l'Education nationale). Cependant, vu le caractère extrêmement sensible de la réforme, la DASEN attend pour le moment le point de vue du nouveau ministre, qui vient d'être nommé.
Les raisons d'espérer sont cependant nombreuses, et les premières déclarations du ministre semblent encourageantes. Après un entretien au Monde (lien ici) : "Benoît Hamon assure donc que "les recteurs et les services de l'inspection académique disposeront des adaptations juridiques nécessaires" pour aider, après concertation locale, les communes qui peinent le plus à boucler leur projet, mais aussi pour permettre aux communes qui avaient déjà un projet pédagogique ayant nécessité un aménagement des rythmes, de le conserver. Il ne s'agit pas de pénaliser les acteurs qui avaient déjà œuvré pour la réussite de l'enfant en leur demandant de changer de formule, explique en substance l'entourage de Benoît Hamon"

Dans l'hypothèse où le projet de la Ville de Sceaux ne serait pas retenu par le ministère, la ville appliquera la réforme des rythmes scolaires avec école le mercredi, en effet, les parents d'élèves ont exprimé leur préférence pour cette solution  (56% de oui, 25% de non et 19% de nsp à la question "êtes vous favorables à la mise en place de l'école le mercredi matin?"  et dans le même temps, 61% de non, 17% de oui, et 22% de nsp à la question "êtes vous favorables à la mise en place de l'école le samedi matin?")

Aucun commentaire:

Publier un commentaire