samedi 6 septembre 2014

Retour sur le projet de la crèche sur le parking Albert 1er.

Le conseil municipal du 19 Juin dernier a voté la construction d’une crèche sur le Parking d’Albert 1er. Le parking est un emplacement privilégié, au cœur de la ville de Sceaux, à quelques mètres de la station de RER Sceaux.
Le projet d’une crèche à cet endroit n’est pas nouveau, et avait même déjà été acté il y a plus de dix ans. Cela s’était manifesté par la signature d’une convention entre la Ville de Sceaux et le département des Hauts-de-Seine, en 2002 (adoptée en Conseil municipal le 16 Décembre 2002). Cette convention prévoyait le déplacement de la crèche départementale de la rue du Lycée sur le parking Albert 1er, avec une subvention de 1.83m d’euros si les travaux étaient effectués avant fin 2017. La crèche rue du Lycée est en effet devenue vétuste, et ne répond plus aujourd'hui aux exigences d'accessibilité et d'accueil de la Caisse d'Allocations familiales (CAF).

Comme il paraissait inconcevable de réaliser les travaux en plusieurs phases (ce qui revenait à ouvrir une crèche alors que le bâtiment aurait continué à subir des travaux), la question de l’aménagement du Parking Albert 1er s’est donc posé avec plus d’acuité ces derniers mois, et le principe d’une résidence étudiante de taille moyenne (un centaine de places) a été préféré à des habitations plus classiques. Cela, pour plusieurs raisons.

La première est l’ambition que porte la ville pour faire de Sceaux un véritable campus urbain, à quelques kilomètres de Paris. La ville jouit de nombreux avantages, comme la présence sur son territoire d’établissements du supérieur prestigieux (la fac de droit, l’IUT, l’EPF, les prépas du Lycée Lakanal et Marie-Curie), mais les étudiants scéens doivent souvent habiter hors des frontières de notre ville, parfois même à Paris ou plus au sud en grande couronne, alors qu’ils plébiscitent les infrastructures et le charme de notre ville (commerces, bibliothèque, parc, transports). Cette présence étudiante renforcera le dynamisme de notre ville, et améliorera la fréquentation du centre-ville en pleine journée. 

L’édification de logements-étudiants à cet emplacement offrira aussi à la ville les subventions allouées pour la construction de telles résidences par le ministère du logement. Enfin,  le logement étudiant entre dans le calcul du PLS (prêt locatif social, Circulaire n° 2005-58 UHC/IUH2 du 19 septembre 2005 relative à l’utilisation et à la programmation des prêts locatifs sociaux), et permettra à la ville de se rapprocher du seuil de 25% de logements sociaux, seuil rehaussé par la loi de mobilisation générale pour la construction de 2013, et qui prendra effet en 2025.


Combien cela coûte-t’il à la ville ? Le coût de la crèche est estimé à 2,6 millions HT, plus les frais d'étude et de raccordement aux réseaux. Il s'agit d'une structure d'accueil de la petite enfance d'une capacité deux fois plus importante qu'une crèche classique (2*40 berceaux). La ville reçoit néanmoins des subventions pour ces nouvelles constructions. Il y a tout d’abord 1.83 millions d’euros au titre de la convention passée avec le conseil général. Le reste à charge pour la ville sera donc aux alentours de 2 millions d'euros. une somme importante, qu’il faut mettre en relation avec le montant annuel des investissements de la ville (7 à 10m€) et le fait que l’opération se réalisera sur 3 ans au moins. Par ailleurs, la réalisation des logements étudiants est estimée à 7,8 millions d'euros tout compris, dont le financement est pris en charge par Sceaux Habitat, l'OPH de la ville. Cette dépense importante est néanmoins nécessaire, et se traduira par la naissance d’un mini quartier au cœur de notre ville, avec des équipements publics, l'accès au transport, des commerces, et donc une résidence étudiante.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire